Historique de la cathédrale

La cathédrale et la ville médiévale (c) L. Blatgé

La cathédrale et la ville médiévale (L. Blatgé)

Origines

L’histoire de l’église Saint-Alain à Lavaur commence à la fin du XIe siècle. Au mois d’août 1098, Isarn (évêque de Toulouse et coseigneur du castrum de Lavaur) et ses deux frères, font don à l’abbaye bénédictine de Saint-Pons-de-Thomières, de l’église de Saint-Elan (Saint-Alain-le-Vieux) alors en ruine et d’un terrain plus proche de la cité.

Un prieuré de Saint-Alain et son église romane construits hors les murs du castrum, en terrasse sur l’Agout, disparaissent au cours du XIIIe siècle. Seul vestige conservé, la table d’autel, chef-d’œuvre de l’art roman méridional.

 

Une nouvelle église pour Lavaur

La cathédrale entourée de ses jardins (C. Vanacker)

La cathédrale entourée de ses jardins (C. Vanacker)

Après la croisade des albigeois, particulièrement sanglante à Lavaur (massacre du printemps 1211), dans un contexte de reprise en main de la population de Lavaur par l’Eglise, la construction d’une église neuve s’impose au milieu du XIIIe siècle.

Le 15 mars 1255, les consuls de Lavaur, chevaliers et prud’hommes de la ville prennent l’engagement de bâtir une nouvelle église. 

Chef-d’oeuvre du gothique tolosano-albigeois

Vue générale de la nef, vers l’ouest

Vue générale de la nef (P. Poitou)

S’inspirant des premières constructions gothiques en toulousain (vieille nef de la cathédrale Saint-Etienne, les Cordeliers ou les Jacobins à Toulouse), l’édifice de brique se compose d’une vaste nef unique, divisée en cinq travées, de 41m par 13 m de large.

La voûte sur croisées d’ogive culmine à 23m. Le portail ouvre au sud-ouest et l’ensemble est contrebuté par de larges contreforts. La nef est flanquée d’une petite tour au sud (tour du Jacquemart). L’église Saint-Alain de Lavaur constitue un modèle qui culminera, quelques décennies plus tard, avec la construction de la cathédrale d’Albi.

La cathédrale Saint-Alain

Lavaur est érigé en évêché par le pape Jean XXII, le 26 septembre 1317. Son territoire s’étend sur la frange sud de l’actuel département du Tarn, entre Agout et Montagne Noire. Cette promotion, décisive pour l’histoire et le développement de la cité, concrétise le fort développement démographique et urbain de Lavaur, dans la seconde moitié du XIIIe siècle.

Au XVe siècle, les évêques de Lavaur établissent le palais épiscopal, contre le flanc nord de l’église. L’histoire de la cathédrale Saint-Alain se résume à une longue série d’embellissements, tendant à donner lumière et décor à l’austère nef.

Le XIVe siècle ajoute à l’est un élégant chevet, un grand cloître au nord et l’aménagement de premières chapelles entre les contreforts. 

Le clocher-porche du XV siècle et la tour du Jacquemart

Le clocher-porche du XVe siècle et la tour du Jacquemart (P. Poitou)

A la fin du XVe et au début du XVIe siècle, on construit une travée supplémentaire à l’ouest, un puissant clocher-tour et un porche monumental, on installe un exceptionnel buffet-d’orgue et on poursuit l’établissement de chapelles, au nord et au sud.

L’édifice prend alors la silhouette que nous lui connaissons aujourd’hui.

Plan chronologique

Plan chronologique : cliquez pour agrandir

De nombreux éléments remarquables ont disparu, tels le chœur et son jubé du début du XVIe siècle, ou encore le cloître, vendu au début du XIXe siècle.

Continuez la visite !